La corde à linge de ton jardin

Ne nous parlera plus de tes matins.

A l'aube de tes 96 printemps

Tu t'es éclipsé tout doucement.

Tu as rejoint ton aimée

Celle pour qui tu faisais rimer

Amour avec toujours

De tes rimes de velours.

Champion de l'alexandrin

Des quatrains et des huitains

Tu maniais le verbe avec frénésie

Pour dame Poésie, compagne de ta vie.

La corde à linge de ton jardin

S'est enroulée au petit matin

Au pied de l'arbre à songes

Où tu as jeté l'éponge.

Albert, des mots du étais le magicien

Nous tes copains, de tes rimes serons les gardiens.

Mireille