Bon nombre d'entre vous ont aimé cette parodie de la java de la bombe atomique d'Annie pour rendre hommage à Boris Vian. Amusez-vous à la chanter.

 

C’était un académicien

Qui se portait pas bien

Et faisait de la bile

Son foie qu’avait trop bourlingué

S’était empoisonné

Dans les diners en ville

Il en avait après le ph

Et contre l’orthographe

Il la trouvait acide

Aussitôt il a décidé

Qu’il fallait l’envoyer

Se faire refaire le portrait

 

C’est ainsi que le nénuphar

Par un coup de Trafalgar

S’est retrouvé chez les grecs

Et comme il avait le nez nu

Il a piqué un fard

Châtré par ce vieux têtard

Lui qu’avait rien demandé

Sur l’eau il s’étalait

L’académie s’en est mêlée

 lui   a coupé ses fleurons

Il est dev’nu le dindon

De l’académie française

Ya le Larousse qu’est pas content

Ça lui bouleverse ses plans

 

Y en a d’autres qui ont pensé

Que les accents c’était

Juste pour les emmerdes

Les aigus les circonflexes

On les met à l’index

Moi ça me déconcerte

Si c’était pour la déco

Pas pour les quiproquos

Et marquer sa culture

On va faire un embargo

Crier Cocorico

Halte à la dictature

 

Moi qu’avait bien étudié

Les participes passés

Je me sens orpheline

Et tous les pluriels en oux

Les choux et les hiboux

Voilà que ça me turlupine

Si les académiciens

Carillonnent le tocsin

De la langue française

Faut prendre les armes citoyens

Et remettre l’accent

Sur toutes ces foutaises

Y a le Larousse qu’est pas content

Ça lui bouleverse ses plans

DSC04082